Suivez l'actualité de surmatabledenuit.com sur Twitter, sur la page Google+ de Surmatabledenuit ou sur Facebook

dimanche 12 mai 2013

Le Mur – Berlin 1961-1989 – D. Chardez & G. Lehideux – Pour ne pas oublier


Quelques lignes pour évoquer une belle bande dessinée qui permettra aux plus jeunes de découvrir la période de la guerre froide et au plus anciens de ne pas oublier : Le Mur - Berlin 1961-1989.

Je ne pensais pas qu'il serait possible d'évoquer plus de 40 ans d'histoire en 40 pages. C'est pourtant ce qu'ont réussi avec brio Didier Chardez et Guy Lehidieux. Le lecteur découvrira au fil des pages la fin de la deuxième guerre mondiale, le démantèlement de l'Allemagne au profit des trois grandes puissances qu'étaient les États-Unis, l'Angleterre et l'Union Soviétique et les conséquences que cela aura dans le monde durant plus de 30 ans (Crise de Cuba, Guerre du Vietnam, Afghanistan, etc...). Les plus jeunes apprendront quel était le régime dictatorial érigé à l'Est de ce qui deviendra le rideau de fer dont le Mur de Berlin était le symbole le plus marquant.  Les plus âgés se souviendront de la lâcheté des occidentaux lors de l’insurrection de Budapest. Tous repenseront aux 1135 victimes assassinées alors qu'elles tentaient de gagner la liberté.

Le grand mérite de cet ouvrage est sans doute d'aborder de manière aussi brève qu'objective les années qui ont suivi la chute de l'Allemagne en 1945 sans oublié de relater le rôles qu'on joué les hommes politiques, les militaires mais aussi le pape Jean-Paul II ou Lech Walesa en Pologne.

Le Mur est donc une excellente bande dessinée que vous pouvez acheter sans hésiter. Il fera le plaisir de toute la famille.

Les plus : Un condensé d'histoire : 44 ans en quarante pages, un style graphique épuré bien adapté au récit, l’exhaustivité des thèmes évoqués.
Les moins : Rien.

Ma note : 10/10
A partir de 10 ans.

Le Mur - Berlin 1961-1989 sur Amazon.com
Didier Chardez & Guy Lehidieux
Editions du Triomphe
ISBN : 978-2843783609

Une Belle Saloperie – Robert Littell – Comme souvent...


Ce nouveau polar de Robert Littell est bien différents de ses ouvrages précédents tels que La Compagnie, une superbe fresque sur la CIA,  judicieux mélange de roman historique et de récit d’espionnage.

Ornella Neppi, belle jeune femme au regard triste, demande à Lemuel Gunn, un ancien agent des services secrets américains devenu détective, de retrouver un voyou notoire qui a disparu alors qu'il bénéficiait d'une liberté sous caution...

Une Belle Saloperie se prend moins au sérieux que le livre mentionné au début de cette chronique. Si je devais faire une comparaison avec le monde du cinéma, je dirais que c'est une sorte de « polar spaghetti ». Pas du niveau de Sergio Leone mais de bonne facture cependant. Pourquoi ce parallèle ? On retrouve dans le récit des personnages atypiques et désabusés : une « comtesse au pieds nus » dont le regard se voile à l'évocation d'un passé mystérieux et qui semble « avoir la nostalgie des choses qu'elle n'a jamais connues » et un héros sur le déclin mais qui espère cependant que le soleil se lèvera de nouveau sur son avenir. On découvre des lieux improbables telles que Clinch Corners, cette ville perdue à la frontière du Nevada et de la Californie où s'affrontent deux familles mafieuses ou cette voie ferrée que suivent ces trains sans fin qui traversent l'ouest américain. Tout cela donne à ce polar un style particulier, assez léger et agréable à lire.

Malheureusement il y a un mais : la vie sentimentale de nos deux naufragés sur laquelle l'auteur s’attarde un peu trop, avec quelques passages qui réserveront le livre aux adultes. C'est bien dommage car sans cela, ce roman aurait pu être accessible au plus grand nombre. C'est trop souvent le cas à notre époque...

Les plus : Le style « polar spaghetti », les personnages attachants, l'absence de violence, la couverture du livre.
Les moins : Un scénario assez basique, quelques scènes regrettables...et un vocabulaire parfois un peu cru.

Ma note : 7/10
A partir de 18 ans.

Une belle saloperie sur Amazon.com
Robert Littell
Baker Street Editions
ISBN : 978-2917559277

mercredi 1 mai 2013

L'Epervier – La Mission & Corsaire du Roy – Patrice Pellerin – L'Aventure avec un grand A !


La Mission et Corsaire du Roy sont les premiers tomes du deuxième cycle des aventures de Yann de Kermeur. Ce dernier se voit confier une mission secrète par Louis XV qui s'inquiète de l'influence grandissante des Anglais au Canada. Mais cette mission révèle très vite sa part d'ombre : beaucoup s'acharnent à empêcher notre héros de prendre la mer. Entre les complots de Versailles et les agressions en Bretagne, entre les brigands et une trouble courtisane, Yann devra éviter bien des pièges avant de pouvoir enfin quitter la rade de Brest.

Il fallu attendre presque quatre ans pour que soit publié le premier volume de ce nouveau cycle. On retrouve donc avec plaisir le Chevalier de Kermeur et son équipage. L'intrique est bien construite et tient le lecteur en haleine. Patrice Pellerin distille les informations au compte goutte. On ignore tout des liens entre les différents protagonistes de l'histoire. Pourquoi le roi et son ministre n'ont-ils pas dévoilé à Yann tous les risques de sa mission ? Pour quelle raison la comtesse Aude de Séverac tient-elle tant à empêcher le corsaire de prendre la mer ? Quels sont ces étranges passagers embarqués sur la Méduse ? Beaucoup de questions et peu de réponses...mais est-ce si surprenant à ce stade de l'histoire ? Le récit nous emmène de Versailles à Brest, passe d'un personnage à l
'autre et alterne les discussions feutrées de la cour avec
des combats dignes de des films de cape et d'épée qui ont bercé notre enfance. On ne s'ennuie pas une minute !

Patrice Pellerin attache toujours autant d'importance à la réalité historique. Ses dessins sont très détaillés, bien documentés et font revivre avec talent devant nos yeux la France du XVIIIème siècle. La mise en couleur, très réussie, apporte du réalisme au récit. Seuls les visages, trop ressemblant, compliquent parfois la lecture. Mais c'est un point que l'on pardonne bien facilement à l'auteur au regard de la qualité et la précision des ses planches, qu'on y découvre Versailles, les côtes bretonnes ou la Méduse prenant la mer !

Ce deuxième cycle est donc à la hauteur du premier. La Mission et Corsaire du Roy sont deux volumes passionnants dont on attend la suite avec impatience.

Les plus : La qualité du dessin, l'intrigue prenante, le vent de l'aventure qui souffle sur cette série.
Les moins : Des visages qui se ressemblent trop et compliquent parfois la lecture. Pour le reste, je cherche...

Ma note : 8/10
A partir de 15 ans

L'épervier, tome 7 : La mission sur Amazon.com
L'épervier, tome 8 : Corsaire du roy sur Amazon.com
Patrice Pellerin
Soleil Productions
ISBN : 978-2302003910 & 978-2302017221