Suivez l'actualité de surmatabledenuit.com sur Twitter, sur la page Google+ de Surmatabledenuit ou sur Facebook

samedi 30 juin 2012

RAJ – Tomes 1 et 2 – Agatha Christie en Inde


Alexander Martin, jeune agent de l'I.P.S. (Indian Political Service), fraîchement arrivé à Bombay, enquête sur l'étrange disparition de plusieurs notables anglais de la ville. Entre les magouilles politiques, les enjeux financiers et un passé que personne ne souhaite déterrer, il aura bien du mal à faire éclater la vérité.

Ayant lu sur Internet des avis très positifs sur cette série, RAJ se trouvait sur la liste de BD que j'hésitais à acheter. L'ayant déniché à prix imbattable cette semaine, j'ai craqué.

Les auteurs ont eu la bonne idée d'écrire des diptyques, les deux premiers tomes forment donc une histoire complète pour le plus grand bonheur des lecteurs frustrés d'avoir souvent à attendre le 15ème tome d'une série pour en connaître le dénouement.

Le scénario est bien construit et j'ai apprécié cette enquête policière qui se déroule dans la « Ville dorée ». Après un démarrage un peu lent, le récit atteint son rythme de croisière au bout de quelques pages et on suit avec intérêt les aventures du jeune Alexander. Même si les auteurs n'évitent pas les clichés sur la colonisation, les dessins de Conrad assurent le dépaysement du lecteur et Wilbur glisse quelques touches d'humour tout au long de l'histoire. Les auteurs exploitent bien le contexte historique, les personnages et les lieux sont variés et tout cela participe au plaisir de la lecture.

Les nombreuses qualités de ces deux premiers tomes ne font cependant pas oublier quelques défauts. Bien construit, le scénario repose cependant sur de nombreux personnages qu'il est parfois difficile à situer. Il m'est arrivé de revenir quelques pages en arrière pour m'assurer de bien comprendre « qui est qui ». Cela nuit à la fluidité de la lecture. L'autre point faible est selon moi le dessin de Conrad qui manque souvent de détails. C'est dommage car certaines planches montrent d'ailleurs tout le potentiel que l’exotisme de l'Inde aurait permis d'exploiter.

Un Gentilhomme Oriental et Les Disparus de la Ville dorée forment donc un diptyque qui vaut d'être lu et qui mérite sa place dans ma bibliothèque.

Les plus : La qualité du scénario, le dépaysement.
Les moins : Le manque de détails des dessins, les nombreux personnages parfois difficiles à situer.

Ma note : 7/10
A partir de 12 ans.

RAJ – Tome 1 et Tome 2 sur Amazon.com
Conrad & Wilbur
Dargaud
ISBN : 978-2-5050-0002-0

samedi 23 juin 2012

Le Trône d'Argile – Tome 5 – La Pucelle – Oui mais...

Le Trône d'Argile est sans aucun doute une référence dans le monde de la BD historique. J'attendais ce tome 5 avec impatience. Il confirme ce qu’annonçait les précédents volumes...en termes de qualité mais aussi de défauts.

On retrouve tous les points forts de la série. Une description détaillée cette guerre de cent ans qui, plus que les personnages, est au cœur de l'histoire. On plonge dans cette époque tourmentée dessinée avec brio par Théo : la violence des batailles, les intrigues de la cour, l'orgueil de beaucoup et l'honneur de quelques uns.  Les personnages, dont la plupart ont réellement existé, sont décrits avec toujours autant de profondeur. Même s'ils ont chacun des traits de caractère bien marqués, les auteurs ne tombent pas dans la caricature. Quant au scénario, il accroche toujours autant le lecteur mais souffre de quelques faiblesse dont je parlerais plus loin. « La Pucelle » est donc une bande dessinée de grande qualité que ceux qui aiment l'histoire liront avec beaucoup de plaisir !

Ce nouveau tome ne fait malheureusement pas selon moi un sans faute. En effet (est-ce pour être dans l'air du temps?), Sainte Jeanne d'Arc est décrite comme une jeune fille un peu naïve, illuminée et manipulée par Yolande d'Anjou, la protectrice du Dauphin Charles VII. C'est le point faible du scénario car les auteurs font intervenir un mage qui, grâce à ses pouvoirs, va faire croire à la jeune Jeanne qu'elle a des apparitions. Tout cela ne semble pas très réaliste et nuit à la crédibilité de du récit. C'est bien dommage. Pourquoi ne pas être simplement resté fidèle à l'histoire de France ?

La force de la série « Le Trône d'Argile » a toujours été sa qualité historique, son réalisme. L'intervention de la magie dans ce dernier volume m'est apparue comme un cheveu sur la soupe...La soupe est toujours aussi bonne mais ce cheveu n'en est pas moins désagréable.

Les plus : Le plongeon au cœur de la guerre de 100 ans, la qualité des dessins, l'épaisseur des personnages.
Les moins : Des couleurs trop ternes à mon goût. Mais pourquoi faire de Sainte Jeanne d'Arc une naïve illuminée et manipulée ?

Ma note : 7/10
A partir de 16 ans.

Le trône d'argile - tome 5 - La pucelle sur Amazon.com
Richemont - Theo -  Pieri
Delcourt
ISBN : 978-2756019901

dimanche 10 juin 2012

Volte-Face – Michael Connelly – Un bon cru...

Mickey Haller, avocat de la défense, accepte exceptionnellement de représenter le peuple de Californie, l'accusation, dans un procès sensible : Un homme accusé du meurtre d'une fillette et condamné 20 ans plus tôt pourrait être innocenté suite à la découverte de preuves ADN. La tâche s'annonce compliquée et Haller demande à Harry Bosh d'enquêter pour lui sur ce dossier.

On retrouve avec plaisir les deux héros de Michael Connelly. L'auteur les avait déjà associé dans « Le verdict de plomb » mais de manière moins équilibrée que dans son nouveau roman. On suit en effet alternativement les deux personnages, le premier préparant les procès, le deuxième cherchant de nouveaux éléments de preuves tout en essayant de comprendre l'étrange comportement de l'accusé en liberté conditionnel.

J'ai trouvé l'intrigue intéressante et finalement plutôt originale. Les progrès de la science ayant permis de découvrir un nouvel élément de preuve grâce à l'analyse ADN, un lobby s'est mobilisé afin que Jasson Jessup soit libéré et puisse bénéficier d'un nouveau procès. Le récit se déroule sans temps mort et le lecteur attend avec impatience le procès dont il ignore l'issue...

C'est là que le bas blesse. J'ai trouvé la fin précipitée. Sans en dévoiler la teneur, je ne peux que regretter sa trop grande facilité. Après l'excellente montée en puissance réussie par Michael Connelly durant les 9/10 du roman, j'aurais souhaité un dénouement plus consistant. Les dernières pages rattrapent cependant un peu cette impression désagréable.

Cela étant dit, Volte-Face est un très bon cru de Michael Connelly. Meilleur que « Les Neufs Dragons » qui était efficace mais trop classique. Les fans de l'auteur ne seront pas déçus et ce sera une excellente manière de le découvrir pour les autres.

Les plus : Le « mélange » équilibré entre thriller juridique et polar, l'intrigue moins classique qu'elle ne paraît. La présence des deux héros de Connelly : Harry Bosh et Mickey Haller.
Les moins : Une fin un peu précipitée.

Ma note : 8/10
A partir de 16 ans en raison du sujet un peu dur.

Volte-Face
Michael Connelly
Calman-Levy
ISBN : 978-2702141533