Suivez l'actualité de surmatabledenuit.com sur Twitter, sur la page Google+ de Surmatabledenuit ou sur Facebook

dimanche 12 décembre 2010

La Photographie Numérique (3 en 1) – Scott Kelby – Le couteau suisse du possesseur d'un reflex numérique

J'ai eu l'occasion d'écrire des chroniques sur des types de livres très variés : des romans, des biographies, des BDs, des thrillers mais jamais sur des ouvrages ayant pour thème les « loisirs ».

C'est corrigé ce soir avec ces quelques lignes sur le très bon livre de Scott Kelby au sujet de la photo numérique. Ce livre s'adresse avant tout aux possesseurs d'un appareil de type « reflex » car si vous possédez simplement un « compact », une partie des thèmes abordés ne vous sera d'aucune utilité.

Le principe du livre est simple : une page, un thème et le conseil de Scott Kelby. Par exemple : « Quand doit-on utiliser un grand-angle ? », « Réussir à photographier le crépuscule », « Ce que l'on peut éliminer au cadrage », « Quel est le meilleur objectif pour les portraits ? », « Conseils pour les portraits de groupe », « Où placer le sujet par rapport à une fenêtre ? », « Où placer la ligne d'horizon ? », « Réglez la balance des blancs », etc...Des questions qu'un amateur comme moi s'est obligatoirement posées un jour ou l'autre ! Les réponses sont toujours très claires, très concrètes et le photographe en herbe (ou pas) qui lit cet ouvrage n'a qu'une hâte, mettre en pratique ce qu'il vient d'apprendre.

Les sujets abordés sont classés en chapitres : la photo en extérieur, les portraits, la photo macro, les objectifs, etc...Une mention spéciale pour le chapitre constitué de photos avec pour chacune d'elle la « recette » pour réussir ce type de cliché.

Alors, pourquoi avoir mis une note de 4,5/5 et non de 5/5 ? Pour deux raisons : le chapitre sur la photo en studio qui ne concerne à mon avis qu'une infime partie des lecteurs et le fait que Scott Kelby fasse selon moi beaucoup trop souvent référence à Photoshop lorsqu'il mentionne un logiciel. Jetez un oeil à son CV et vous comprendrez pourquoi ;-)

Cela dit, j'ai trouvé cet ouvrage excellent, très pratique, et je le recommande à tous les photographes amateurs équipés d'un reflex numérique.


Les plus : Le concept de la question/réponse sur des sujets très concrets, les exemples de photos « type » avec la recette pour les réussir, l'étendue des thèmes abordés.
Les moins : Le seul logiciel (ou presque) auquel il est fait référence dans ce livre est Photoshop...mais bien normal quand on regarde le CV de l'auteur.

Ma note : 4,5/5
A partir de 14 ans

La Photographie Numerique 3 en 1 sur Amazon.com
Scott Kelby
Pearson
ISBN : 978-2-7440-9337-1

samedi 11 décembre 2010

Double Jeu – Jeff Abbott – Double jeu, set et match !

Ma dernière chronique date de plusieurs semaines.  J'ai eu tout simplement moins de temps pour lire mais j'ai pourtant entamé la lecture d'un livre de plus de 800 pages : Metcortex de Maurice G. Dantec ! J'espère profiter des vacances de Noël pour le terminer et publier quelque lignes à son sujet.

Alors, pourquoi un chronique sur Double Jeu de Jeff Abbott ? Tout simplement parce que les 800 pages de Metacortex sont difficiles à emporter en voyage ! Lorsque je suis parti dix jours en Asie, j'ai donc emporté avec moi un livre plus léger...dans tous les sens du terme.

Le thriller de Jeff Abbott est efficace : j'ai dû réguler mon rythme de lecture pour éviter de l'avoir terminé en quelques heures et de me trouver forcé d'apprendre le chinois ou le japonais pour passer le temps à l'hôtel le soir.

Pilgrim, un tueur à gage qui travaille pour une mystérieuse organisation, va croiser Ben Forsberg, un avocat d'affaire ayant perdu récemment sa femme dans des circonstances étranges. Ben va se retrouver accusé d'un meurtre commis par Pilgrim. Pourchassés par le Département de la Sécurité Intérieure des États-Unis et par des tueurs prêts à tout, ils vont devoir faire équipe pour comprendre pourquoi tout s'écroule autour d'eux, pour comprendre qui manipule qui...et dans quel but.

Le scénario est habilement construit à partir plusieurs histoires et de nombreux flash-backs dont le lecteur ne comprendra l'imbrication qu'à la fin du livre. Le personnage de Pilgrim est intéressant, plus que celui de Ben dont on apprend finalement assez peu de choses. Les personnages secondaires apporte une vraie consistance au roman, notamment Teach, cette femme de caractère qui est à la tête de l'organisation pour laquelle œuvre Pilgrim ou encore cet étrange Khaled dont on ne comprendra le rôle que dans les derniers chapitres.

Bref, Double Jeu est un thriller classique mais suffisamment efficace pour qu'on ait du mal à le poser avant la fin. Ce n'est certainement pas le livre de l'année mais il fut un parfait compagnon de voyage lors de mon déplacement en Asie. Alors, si vous partez en vacances pour Noël, vous pouvez sans risque le glisser dans votre valise.

Les plus : Un polar de facture classique mais très efficace dans lequel l'auteur ne s'est pas senti obligé d'insérer des scènes X ou de violence ce qui est suffisamment rare pour être signalé.
Les moins : Classique ?

Ma note : 4/5
A partir de 16 ans

Double Jeu
Jeff Abbott
Le Livre de Poche
ISBN : 978-2-253-12734-5

samedi 2 octobre 2010

Théodore Poussin – Intégrale 1 – Frank Le Gall – L'appel du large

Pour vous donner une idée précise de cette merveilleuse invitation au voyage qu'est cette première intégrale de Théodore Poussin, je laisse la parole à son auteur Frank Le Gall : « J'avais mon petit cheval de bataille : mon goût pour la littérature, en particulier celle de la fin du XIXe siècle et du début du XXe. Ça et une énorme envie d'espaces, de lumières, de paysages lointains...Théodore Poussin est né de ce besoin de m'évader. Ensemble, nous voulions nous échapper pour l'Orient, un Orient mystérieux et rêvé, un Orient d'enfance... ». Tout est dit. Moi aussi, je me suis évadé avec Théodore Poussin, cet attachant anti-héros.

4 tomes des ses aventures sont regroupées dans ce volume : Capitaine Steene, Le Mangeur d'Archipels, Marie Vérité et Secrets. Le dessin, en ligne claire, est un peu déroutant au premier abord mais se révèle beaucoup plus travaillé qu'il n'en a l'air. Certaines planches sont absolument superbes. Je pense notamment à l'arrivée d'une Jonque en baie de Singapour dans Le Mangeur d'Archipel, aux première pages de Marie Vérité, tome que j'ai feuilleté de nouveau pour le simple plaisir d'en admirer certaines planches ou encore ce bateau au mouillage de nuit dans Secrets, quatrième tome de cette intégrale. On accompagne Théodore dans la recherche de cet oncle disparu au coeur de l'Asie, recherche qui l'amènera à croiser des personnages étranges et hauts en couleurs : Novembre, George Town et bien d'autres.

Si je devais faire un reproche à cette série, c'est sans doute la relative inégalité des scénarios. J'ai par exemple trouvé Secret un cran en dessous des autres. Il faut dire qu'il fait suite à Marie Vérité qui est un album somptueux.

J'attends la suite de cette intégrale avec impatience. Quand l'automne est là, avec son lot de vent et de pluie comme aujourd'hui, c'est un véritable plaisir de sillonner l'Orient en compagnie de Théodore Poussin.

Les plus : Un anti-héros très sympathique, une invitation au voyage, des personnages hauts en couleurs
Les moins : Rien...si ce n'est peut-être certains scénarios un peu moins intéressants que d'autres...

Ma note : 5/5
A partir de 12 ans

Théodore Poussin : L'intégrale : Tome 1 sur Amazon.com
Frank Le Gall
Dupuis
ISBN : 978-2-8001-4666-9

samedi 25 septembre 2010

Fredrika Stahl – Tributaries – Attention pépite !

J'ai découvert dernièrement une artiste dont je vous recommande chaleureusement le deuxième album « Tributaries ». Je parle de Fredrika Stahl, jeune suédoise dont le premier disque de Jazz était déjà d'une grande qualité.

« Tributaries » amorçait un virage vers la pop qu'elle achèvera avec « Sweep Me Away » qui sort dans les bacs la semaine prochaine et dont j'aurais l'occasion de reparler plus tard car certains titres comme Rocket Trip to Mars sont des tubes en puissance.

« Tributaries » , son deuxième disque, à cheval entre deux mondes, possède ce petit quelque chose qui fait les albums exceptionnels. Tous les titres sont bons et certains d'entre eux sont absolument fabuleux : So High, I'll win your heart, One Man Show ou encore The damage is done. Fredrika Stahl trouve dans ces morceaux l'équilibre quasi-parfait entre Jazz et Pop. Les autres chansons mélangent les genres : du Jazz au classicisme assumé,  du folklore « hispano-suédois » qui vous redonne le moral ou encore un voyage radiophonique dans les années 30 !

Vous l'aurez compris, Fredrika Stahl mélange les styles pour notre plus grand bonheur. Son deuxième album peut s'écouter en boucle ! Si vous en doutez, n'hésitez pas à le vérifier par vous même...

Tributaries sur Amazon.com

jeudi 16 septembre 2010

Irak, terre mercenaire – Georges-Henri Bricet des Vallons – A lire sans hésiter !

Certains livres ont un titre accrocheur et un contenu finalement décevant...D'autres, ils sont plus rares, ont un titre peu accrocheur mais un contenu passionnant. Irak, terre mercenaire est de ceux-ci.

Le titre est en effet réducteur : certes, il est beaucoup question du conflit irakien mais surtout pour illuster la privatisation rampante de la guerre. En effet, pour la première fois, le nombre de « contractors » (militaires de sociétés privées) sur le terrain fut plus important que le nombre de militaires américains. Ce modèle présente de nombreux avantages : la mort de ces contractors ne fait pas la une des journaux ce qui est bon pour le moral des citoyens, les blessés ne coûtent rien à l'état puisqu'ils sont couverts par des assurances privées, ils sont mobilisables très rapidement, etc...Comme le dit un mercenaire cité dans le livre : « Je suis le bouc émissaire de mon pays, le guerrier du déni plausible, et j'adore ça... »

Après une brève histoire du mercenariat d'état (notamment les corsaires, les condotierri italiens), l'auteur explique comment la disparition de la conscription, la professionnalisation des armées, la disparition des empires, ont permis la montée en puissance des SMP, les Sociétés Militaires Privées. Il démontre comment le mouvement initié lors de la Guerre de Corée n'a cessé de s'amplifier depuis pour atteindre un point culminant lors de la deuxième guerre du Golfe. Il explique les « avantages » et surtout les dérives de ce nouveau système dont beaucoup (moi le premier) ignorent l'amplitude. On découvre à quel point ces sociétés noyautent aujourd'hui l'état américain jusqu'aux Services de Renseignements dont certains pans entiers sont sous-traités.

Pour Georges-Henri Bricet des Vallons le mouvement initié par les Etats-Unis atteindra inévitablement l'Europe dans dix ou quinze ans. Le militaire d'aujourd'hui ne défend plus son pays, il défend des causes qu'il ne partage pas toujours et il se bat pour des intérêt économiques parfois discutables. Les empires ont disparu et la souveraineté est devenue un mot tabou. Les gouvernements n'ont plus les moyens d'entretenir une armée qui ne passe que peu de temps en opération...En étant caricatural, on pourrait affirmer que le soldat d'aujourd'hui se bat simplement pour mériter sa paye...Alors, qu'il la reçoive d'un état qui n'a plus grand chose de souverain ou d'une société privé, quelle différence !

N'hésitez donc pas à vous plonger dans ce livre passionnant qui se lit comme un roman. Vous découvrirez la face caché du conflit irakien, vous découvrirez comment le gouvernement des Etats-Unis a ouvert la boite de pandore, comment, comme le dit l'auteur, l'armée américaine a initié sa « convulsive autodévoration ».

Les plus : Un sujet plus intéressant qu'il n'y paraît, un livre très clair et bien construit
Les moins : Rien

Ma note : 5/5
A partir de 16 ans

Irak, terre mercenaire – Les armées privées remplacent les troupes américaines
Georges-Henri Bricet des Vallons
Editions Favre
ISBN : 978-2-8289-1095-2

mardi 31 août 2010

Le Visage de Dieu – Frères Bogdanov – Passionnant !

Certains d'entre vous ont peut-être été surpris en lisant le titre de cette chronique : Le Visage de Dieu noyé au milieu des polars et des bandes dessinées ? Un vrai Big Bang !

Soyons franc, je n'aurais jamais spontanément acheté ce livre sans la chaleureuse recommandation de ma belle-sœur et de mon beau-frère. Qu'ils en soient remerciés car ce livre est absolument passionnant et accessible à tous, même à moi, c'est pour dire !

Les frères Bogdanov racontent l'histoire du Big Bang comme d'autres raconte des polars. On découvre des scientifiques qui, depuis deux siècles, remontent le temps grâce à leur génie, aux découvertes scientifiques mais parfois aussi grâce au hasard. Des scientifiques loin de toute idéologie, cherchant à comprendre les origines de l'univers. Des astrophysiciens pour qui la notion de Dieu (ou d'un esprit supérieur extérieur) est une hypothèse comme une autre, hypothèse qui n'est pas incompatible avec la connaissance que nous avons aujourd'hui de l'univers. Ces hommes ne sont pourtant pas des illuminés mais des prix Nobel (deux d'entre eux préfacent et postfacent d'ailleurs le livre).

Un des nombreux thèmes détaillés dans ce livre m'a particulièrement intéressé et je ne résiste pas à l'envie de vous en dire quelques mots. Il s'agit des nombres fondamentaux dont le célèbre savant Stephen Hawking écrivait dans sa Brève histoire du temps : « Les lois de la science, telles que nous les connaissons actuellement, contiennent certains nombres fondamentaux, comme la charge électrique de l'électron ou encore le rapport des masses du proton et de l'électron... Ce qui est remarquable, c'est que la valeur de ces chiffres semble avoir été très finement ajustée pour rendre possible le développement de la vie ». Il existe ainsi de nombreuses autres constantes de ce type : le vitesse de la lumière (299792458m/s), la constante de gravitation (6,67), la masse de l’électron, etc... dont on sait aujourd'hui que si leur valeur était différente de celle que nous connaissons, l'univers se serait effondré ou, dans le meilleur des cas, la vie n'aurait pas pu exister...Troublant et passionnant, non ? Un autre exemple ? La constante de structure fine découverte en 1916 qui régit la force électromagnétique et dont la valeur est 0,0072973525376...Si un seul de ces chiffres est modifié, l'univers entier est déstabilisé et  s'effondre. Max Born, prix Nobel en 1954, disait : si elle « avait une valeure légèrement plus élevée que celle qu'elle a, nous ne serions plus en mesure de distinguer la matière du néant. La valeur de cette constante n'est certainement pas due au hasard »

L'épopée du Big Bang est passionnante et je vous invite vraiment à lire Le Visage de Dieu. Vous ne serez pas déçu !

Je laisserai le mot de la fin à George Smoot, lui aussi Prix Nobel, qui écrivait : « Le Big Bang, à y regarder de près, apparaît finement orchestré »...Par qui ? A vous d'imaginer la suite...

Les plus : Un livre accessible à tous, un sujet beaucoup plus passionnant qu'il n'y paraît, une démarche scientifique et non idéologique
Les moins : Rien !

Ma note : 5/5
A partir de 15 ans

Le Visage de Dieu
Igor et Grichka Bogdanov
Éditions Grasset
ISBN 978-2246772316

lundi 30 août 2010

Power Play – Joseph Finder – Comme un diesel...

L'équipe de direction du constructeur aéronautique Hammond Aerospace part en séminaire dans un luxueux chalet situé au bord de l'eau, loin de tout. Un lieu idéal pour les passionnés de pêche et de grands espaces...idéal aussi pour une prise d'otages...

Après l'excellent Sans laisser de trace, je n'avais pas prévu de lire un autre thriller de Joseph Finder aussi vite, une pile de livre m'attendant déjà sur ma table de nuit. Je me suis malheureusement retrouvé bloqué de longues heures dans une gare (je pourrais d'ailleurs écrire un roman sur cette journée) et j'ai donc acheté Power Play pour passer le temps.

Disons-le tout de suite, j'ai été déçu. Le démarrage est poussif et parfois peu crédible à mon sens. J'ai eu l'impression que l'auteur avait besoin créer un cadre pour sa prise d'otage, pour lancer le scénario, et que cette construction se faisait malheureusement au forceps, au détriment du lecteur. J'en ai eu la confirmation par la deuxième partie du livre qui est beaucoup plus efficace que la première (On sent que l'auteur a trouvé le bon rythme et qu'il est dans son élément). Le style, construit avec de nombreux flashs-back, est intéressant. En effet, la dernière phrase d'un chapitre du temps présent est la même que la première phrase d'un flash-back. Cela donne une grande fluidité au récit.

Vous l'aurez compris, ce thriller ne sort pas du lot. Si vous souhaitez découvrir Joseph Finder, achetez Sans laisser de trace, pas Power Play !


Les plus : Un scénario orignal (la prise d’otages de grands patrons), une certaine recherche dans la construction « stylistique » du livre

Les moins : Un démarrage poussif et peu crédible à mon sens, une scène de tentative de viol qui, même discrète, n'en est pas moins désagréable dans un livre qui se veut tout public

Ma note : 3/5
A partir de 18 ans

Power Play
Joseph Finder
Le Livre de Poche
ISBN 978-2253133780

samedi 28 août 2010

L'Issue – Olen Steinhauer – Une seule issue, finir le livre...

Milo Weaver est de nouveau un Touriste. Travaillant pour un département officieux des services secrets américains, il parcourt le monde pour effectuer des missions que tout le monde préfère ignorer.

Suite aux événements relatés dans  Le Touriste,  le service a été réorganisé mais une taupe semble s'y être introduite au profit de la Chine...Milo a repris du service mais semble avoir perdu la confiance de ses supérieurs. Son travaille le mine de plus en plus. Sa conscience le travaille mais il n'a d'autre choix que de continuer sa course en avant. Jusqu'où ? Qui manipule qui ?

On retrouve Milo Weaver avec grand plaisir. Le style d'Olen Steinhauer est toujours aussi agréable et le scénario est très travaillé. Contrairement à beaucoup de thrillers dans lesquels la personnalité des protagonistes de l'histoire passe au second plan et s'efface devant le scénario, il y a dans L'Issue un équilibre entre ces deux aspects. Il n'y a pas que les bons et les méchants, le blanc et le noir, l'histoire et les personnages sont bien plus complexes que cela et c'est ce qui fait le charme des livres d'Olen Steinhauer. Si vous avez aimé Le Touriste, n'hésitez plus, L'Issue vous plaira aussi.

J'attends avec impatience le tome 3 des aventures de Milo Weaver...

Les plus : Une suite à la hauteur du tome 1, un style d'écriture de qualité, un scénario intéressant
Les moins : Certaines allusions, même discrètes, réservent ce livre aux plus grands. C'est une déception car Le Touriste était irréprochable dans ce domaine...

Ma note : 4,5/5
A partir de 18 ans

L'issue
Olen Steinhauer
Éditions Liana Levi
ISBN 978-2867465444

lundi 23 août 2010

Sans laisser de trace – Joseph Finder – Efficace et tout public

Le mari de Lauren Heller disparaît suite à une agression dont ils sont tout deux victimes à la sortie d'un restaurant. Leur fils Gabe fait appel à son oncle, Nick Heller, ancien des forces spéciales qui travaille aujourd'hui pour une entreprise spécialisée dans les enquêtes « non officielles » qui peuvent faire ou défaire la réputation des grands de ce monde...

Sans laisser de trace est un thriller économique (la spécialité de Joseph Finder) au scénario très efficace. Les rebondissements s'enchainent de manière fluide et il est difficile de poser le livre entre deux chapitres. L'histoire reste crédible et contrairement à beaucoup de polars, les situations ne sont pas « téléphonées ». Le personnage principal est très sympathique et j'espère que l'auteur l'utilisera de nouveau dans de prochains romans. Un seul regret, un style d'écriture trop classique, trop « roman de vacances » qui empêche ce livre de devenir une référence du genre. Certes, un thriller est rarement une œuvre littéraire mais certains auteurs ont cependant un style caractéristique qui fait aussi le charme de leurs récits. Je pense par exemple à John Le Carré, à Trevianan ou à Vincent Crouzet. Cela dit, cette dernière remarque n'enlève rien au fait que Sans laisser de trace est un excellent thriller que je vous recommande chaudement !

Les plus : Un thriller vraiment tout public, très efficace dont on attendra les prochaines aventures avec impatience
Les moins : Rien si ce n'est peut être un style d'écriture plutôt classique
Ma note : 4,5/5
A partir de 15 ans

Sans laisser de trace
Joseph Finder
Albin Michel
ISBN 978-2226208422

mardi 13 juillet 2010

Le Touriste – Olen Steinhauer – Pour les vacances mais pas seulement...

Milo Weaver était un touriste...mais un touriste que personne ne souhaitait croiser pendant ses vacances. Travaillant pour la CIA, il voyageait à travers le monde pour exécuter des missions « non officielles ». Il travaille maintenant au siège de l'agence de sécurité pour laquelle il traque notamment un tueur à gage. Après plusieurs années de recherche, Milo le retrouve enfin mais avant de mourir, le tueur lui révèle des informations qui vont faire resurgir les démons du passé. Il se retrouve alors traqué sans comprendre les raisons de cette chasse à l'homme...

Le Touriste, roman d'Olen Steinhauer est le premier d'une trilogie dont le héros sera Milo Weaver. Le deuxième opus, L'Issue, vient de paraître et j'aurais certainement l'occasion de vous en reparler. Ce thriller est en tout point excellent : le scénario est prenant, les personnages intéressants (classiques sans être stéréotypés) et l'écriture est de qualité. Bien plus qu'un roman pour l'été, ce livre est d'une grande qualité et rappellera à certains l’œuvre de John Le Carré. La comparaison n'est vraiment pas usurpée.

Je vous recommande chaudement ce Touriste. Emportez-le en vacances ! Attention cependant, une fois que vous l'aurez commencez, vous oublierez totalement que vous avez rendez-vous pour une partie de pétanque ou un apéritif avec des amis...Je vous aurai prévenu ;-)

Les plus : Un excellent roman doté d'un bon scénario et très bien écrit. Pas de violence excessive et aucune scène « hot » ce qui est trop rare pour ne pas être signalé !
Les moins : Rien !

Ma note : 5/5
A partir de 16 ans

Le Touriste
Olen Steinhauer
Éditions Liana Levi
ISBN 978-2867465062

mardi 22 juin 2010

Seul contre tous – Jeffrey Archer – Même pour vos vacances...

Cette chronique ne sera pas très longue. Nul besoin d'écrire 20 lignes pour vous dire que j'ai été très déçu par ce livre de Jeffrey Archer auteur de thriller à succès.

"Seul contre tous" raconte l'histoire de Danis Cartwright, un Comte de Monte-Cristo des temps modernes. Condamné pour un meutre qu'il n'a pas commis, il s'échappe de la prison de haute-sécurité de Belmarsh et met en place un plan machiavélique totalement nul pour se venger de ceux qui l'on fait condamner. Malheureusement, la mayonnaise ne prend jamais et l'auteur enchaine les invraisemblances à tel point qu'il a fallu que je me force pour terminer ce livre en espérant une fin exceptionnelle qui aurait pu me bluffer...en vain.

Bref, n'est pas Alexandre Dumas qui veut ! Si vous cherchez un bon thriller pour vos vacances, lisez les autres chroniques de ce blog...

Les plus : Il peut être lu dès 15 ans, il ne contient aucune violence ni scène légère...A part ça, pas grand chose.
Les moins : De nombreuses invraisemblances, un scénario « téléphoné », des personnages sans épaisseur.

Ma note : 2/5
A partir de 15 ans

Seul contre tous
Jeffrey Archer
Le Livre de Poche
ISBN : 978-2253128519

samedi 12 juin 2010

Slhoka – tome 4 – Godderidge & Ceyles – 4 ans d'attente...

Sur la planète Link-Arkoïde, une guerre sans merci oppose les forces de l'Okrane et la Zeïde. Slhoka, simple pilote de chasse se retrouve isolé sur une planète sauvage dont il va adopter les coutumes. Doté de pouvoirs particuliers suite à un accident, il va se trouver pourchassé par les deux parties qui aimeraient qu'il devienne le fer de lance de leurs forces militaires.

Le tome 4 de cette série clôture le premier cycle des aventures de Slhoka. Il ne faillit jamais voir le jour car Adrien Floch, dessinateur des précédents volumes, décida de se consacrer en priorité à d'autres séries. Les Arches de Sang est donc dessiné par Ceyles. Il a fait un travail de qualité mais la série à perdu au change.

Cette fin de cycle était extrêmement attendue, peut-être est-ce pour cela que j'ai été légèrement déçu par le scénario de ce dernier tome, finalement un peu trop classique. Les trois premiers tomes sortaient des sentiers battus, celui-ci rentre dans le rang. C'est donc une BD agréable à lire mais il manque ce petit quelque chose qui faisait l'originalité des premiers volumes. Cela dit, si vous possédez les premiers tomes...ce quatrième volet est indispensable !

Les plus : Une très bonne série si on la juge dans son ensemble. Un univers original entre science-fiction et héroic fantasy.

Les moins : Des dessins un cran en dessous des premiers volumes, un scénario de fin de cycle trop classique.

Ma note : 4/5
A partir de 15 ans

Slhoka – Les Arches de Sang
Godderidge & Ceyles
Editions Soleil
ISBN : 9782302010796

samedi 29 mai 2010

Le Seigneur d'Anvers - Vincent Crouzet - Qui a dit que les Français ne savaient pas écrire des Thrillers ?

Sacha Bronstein règne sur Anvers. Il vend de la vanité. L'unité de mesure de son royaume pèse 0,2 grammes : un carat.

L'accroche de la quatrième de couverture reflète bien le contenu de ce thriller et donne un aperçu du style ciselé de l'auteur Vincent Crouzet.

Sacha Bronstein combat la corruption qui règne au sein du milieu très fermé des diamantaires. Ses ennemis ont décidé de le faire chuter et de détruire son empire.

Dans ce monde ou le pire côtoie rarement le meilleur, où les frontières entre le bien et le mal ne sont jamais très claires, Sacha Bronstein va devoir faire face aux services secrets russes et anglais, aux réseaux terroristes islamistes, à la mafia pour qui les diamants sont un moyen de blanchiment de l’argent sale mais aussi et surtout à ses concurrents partis à la conquête de nouveaux marchés…

La nuit des diamants a débuté…Il a 24 heures pour sauver ses enfants…

Une fois qu’on commence ce livre, on ne peut plus le lâcher. Le style dynamique sied à merveille à ce récit qui se déroule entre l’Afrique, l’Europe et les États-Unis. Les chapitres sont courts, le scénario bien construit. Le Seigneur d’Anvers est un excellent thriller.

Après La Tête du Cobra et Rouge Intense que j’avais beaucoup aimés, je n’ai pas été déçu par le dernier roman de Vincent Crouzet. Les vacances d'été arrivent, mettez-le dans vos valises.

Les plus : Le style accrocheur, le monde des diamants que l’on découvre, un roman qu’on ne peut lâcher avant de l’avoir terminé.
Les moins, rien si ce ne sont ces deux ou trois scènes regrettables qui limiteront le livre aux adultes à moins d’arracher quelques pages inutiles…

Ma note : 4/5
A partir de 16-18 ans si les parents appliquent le principe de la frappe chirurgicale sur quelques passages…

Le Seigneur d'Anvers
Vincent Crouzet
Flammarion
ISBN : 978-2081208667

MAJ du 05/07 : Mon épouse, qui vient de dévorer le livre, l'a énormément apprécié mais insiste sur le caractère "hot" de certaines scènes. Elle confirme donc la nécessité des "frappes chirurgicales" évoquées dans ma chronique...

vendredi 14 mai 2010

Mon Ame à Dieu, mon Corps à la Patrie, mon Honneur à moi – Pierre Guillaume – Le Crabe-Tambour...

Peut-être connaissez-vous le film « Le Crabe-Tambour » de Pierre Schoendoerffer ? Ce film est inspiré de la vie de Pierre Guillaume dont « Mon âme à Dieu, mon Corps à la Patrie, mon Honneur à moi » est le récit.

Pierre Guillaume servit en Indochine dans la Marine. A la fin de la guerre, il tenta de rejoindre la France en jonque mais son périple s'arrêta en Somalie où il vécu par la force des choses quelques semaines avec une tribu locale. De retour en France, il partit pour l'Algérie afin de prendre la tête du commando de son frère mort au combat. Il participa au putsch des généraux avant de basculer dans la clandestinité au sein de l'OAS.

Ce parcours exceptionnel méritait d'être raconté. C'est l'objet de ce livre, fruit de nombreux entretiens entre Pierre Guillaume et Elisabeth Escalle.

Ma lecture terminée, j'ai un avis partagé sur cet ouvrage : il est très intéressant car on découvre la face « maritime » de la guerre d'Indochine et certains faits d'armes exceptionnels comme l'évacuation par la mer de milliers de catholiques fuyant le régime communiste. De même, les récits du putsch des généraux que l'on connait sont souvent limités aux actions des parachutistes et des légionnaires et savoir ce qu'il s'est passé dans la Marine durant cette période-là est intéressant. Malheureusement, j'ai aussi été déçu par le côté « académique » du récit. Les faits s'enchaînent, sont parfois décrits avec trop de détails et il manque ce supplément d'âme que l'on retrouve si souvent dans les biographies de cette époque. Je pense que ce décalage est dû au fait que Pierre Guillaume n'a pas écrit lui-même. Elisabeth Escalle n'a pas su retranscrire la passion qui animait certainement cet homme hors norme...C'est vraiment dommage.

Les plus : Les guerres d'Indochine et d'Algérie vues par un marin, une vie hors norme, des faits historiques peu connus et qui méritaient d'être relatés
Les moins : Un récit trop académique, sans âme

Ma note : 3/5
A partir de 15 ans

Mon âme à Dieu, mon Corps à la Patrie, mon Honneur à moi
Pierre Guillaume
XO Editions
ISBN 978-2259204422

mardi 11 mai 2010

BookTome – L’outil idéal de gestion de bibliothèque

Si vous possédez un grand nombre de livres, vous avez peut-être déjà recherché un outil informatique pour gérer votre bibliothèque. J’ai longtemps recherché sur internet l’outil de mes rêves, sans grand succès jusqu’à il y a quelques mois où je suis tombé sur une petite pépite : BookTome.

Jugez plutôt : BookTome est un logiciel « portable », ce qui signifie que vous pouvez l’installer sur une clé USB afin de pouvoir l’utiliser n’importe où. Il est très léger (2,8Mo). Il permet de récupérer directement à partir du site Amazon.fr les informations de chaque livre : l’auteur, l’éditeur, le nombre de page, le code ISBN, la photo de la couverture, etc…Cela vous évite d’avoir à saisir ces informations à la main ce qui représente un gain de temps important. Vous pouvez aussi personnaliser certains champs afin d’ajouter des informations personnelles à votre base de données. Pour couronner le tout, il est gratuit !

Bref, un outil indispensable pour gérer votre bibliothèque : vous pourrez le télécharger à l’adresse suivante : http://booktome.shanemca.com/

Les plus : Logiciel portable et léger, personnalisable et importation possible des données depuis Amazon
Les moins : Logiciel en anglais

Note : 5/5

PS. Si vous recherchez un outil pour la gestion de Bandes Dessinées, je ne peux que vous recommander BDGest qui vaut largement son prix. http://www.bdgest.com/

lundi 10 mai 2010

Brad Mehldau - The Art of the Trio Volume 3 - Qui dit mieux ?

Je vous avais parlé il y a quelques semaines d'un excellent CD de Jazz de Brad Mehldau : The Art of the Trio Volume 2. Ayant trouvé ce disque absolument superbe, j'ai immédiatement acheté le volume 3. Il me semblait difficile de faire mieux que le volume 2 et pourtant Brad Mehldau et ses acolytes Jorge Rossy à la batterie et Larry Grenadier à la basse ont réussi ce pari : ce nouvel opus est exceptionnel, notamment "Song-Song" et "Exit Music" que je vous recommande particulièrement.

Alors, mettez ce disque dans votre platine, installez vous dans un fauteuil confortable avec un bon livre recommandé sur ce blog et savourez !

Brad Mehldau : Songs - The Art Of The Trio Volume Three sur Amazon.com

samedi 8 mai 2010

Felix – L’intégrale 7 – Tillieux – Gil Jourdan n’était qu’un clone…

Vous connaissez certainement Gil Jourdan, l’un des héros les plus connus de la bande dessinée. Par contre, vous ignorez sans doute que Gil Jourdan est né suite à un différent entre Tillieux et son éditeur. A l’origine, Gil Jourdan s’appelait Felix…

Felix apparaît pour la première fois en 1949 dans la revue Héroic-Album. Maurice Tillieux dessinera 67 aventures de ce héros méconnu. En changeant d’éditeur en 1956, il doit abandonner ce personnage qu’il reprendra alors sous le nom de Gil Jourdan. De la même manière, son acolyte l’inspecteur Cabarez deviendra Crouton et Allume-Gaz deviendra Libellule. Maurice Tillieux reprendra d’ailleurs de nombreux scénarios de Felix pour Gil Jourdan mais aussi pour les séries Natasha et Tif et Tondu dont il fut le scénariste.

Cette intégrale T7 parue en 2002 contient les dernières aventures de Felix. Les T6 et T5 furent ensuite publiés mais l’éditeur Niffle n’alla malheureusement jamais jusqu’au bout de ces rééditions. Il est encore possible de commander ces trois tomes. Vous pourrez notamment découvrir dans ce volume « Le Phare de la Mort » et le « Cinquième cadavre » dont le scénario fut ensuite repris pour Tif et Tondu mais aussi « Le Mort plaisante » ou encore « Neuf !...Dix !...Out » véritables enquêtes policière dans des milieux aussi divers que celui des antiquaires ou de la boxe.

Les aventures de Felix présentent donc un double intérêt. Tout d’abord il est rare de trouver un auteur capable de construire autant de scénarios de grande qualité et de réussir à les faire tenir sur 12 ou 15 planches (taille moyenne d’une aventure de Felix). A cela s’ajoute des dessins noir et blanc très agréables. Ensuite, c’est un véritable plaisir pour les bédéphiles de découvrir l’ancêtre de Gil Jourdan et de s’amuser à comparer les personnages et les scénarios originaux à ceux repris dans la série Tif et Tondu par exemple.

Je ne peux donc que vous conseiller cette intégrale ainsi que les deux autres tomes publiés à ce jour. En espérant que nous pourrons un jour déguster les tomes 1, 2 et 3…

Les plus : Des scénarios toujours intéressants, une BD tout public, le plaisir de comparer les scénarios avec Tif et Tondu et Gil Jourdan,
Les moins : Rien

Ma note : 5/5
A partir de 8 ans

Félix l'intégrale, tome 7 sur Amazon.com
Maurice Tillieux
Niffle
ISBN : 978-2873930301

vendredi 23 avril 2010

Bob Morane – Le Sultan de Jarawak – Henri Vernes – Retour en arrière...

Henri Vernes a créé Bob Morane en 1953 pour la collection Marabout Junior. Le Sultan de Jarawak fut publié en 1955, c'était la 8ème aventure de ce héros devenu si célèbre depuis.

Une femme se meurt d'une étrange maladie à Paris et seule une perle détenue par le Sultan de Jarawak pourrait la sauver. Le tyran règne d'une main de fer sur son île située au large de l'Indonésie. Il a réduit en esclavage ses opposants qu'il envoie au fond de l'océan récolter les précieuses perles. Aidé par le docteur George Leslie qui cherche un remède à une étrange maladie, par un anglais excentrique et par Khalang un opposant malais, Bob Morane va entamer une course contre la montre pour récupérer la perle rose avant qu'il ne soit trop tard....

J'avais découvert Bob Morane il y a bien des années par l'intermédiaire d'un ami qui m'avais prêté Un Parfum d'Ylang Ylang et Alias MDO. J'en gardais un excellent souvenir et je profite maintenant d'Internet pour acheter quelques vieux Bob Morane dont les couvertures était alors dessinées par Pierre Joubert. Cette huitième aventure de notre héros est bien agréable à lire. On retrouve les caractéristiques qui ont fait le succès de la série : dépaysement, courage, amitié, etc...Ce Sultan de Jarawak est un bon cru et vos garçons adolescents devrait le dévorer avec grand plaisir !

Les plus : Bob Morane un vrai chevalier des temps modernes, de l'Aventure avec un grand « A », un livre tout public
Les moins : Cela reste un Bob Morane...

Ma note : 4/5
A partir de 10 ans

Le Sultan de Jarawak sur Amazon.com (occasion car épuisé)
Pocket Marabout - 1955

lundi 19 avril 2010

Tif et Tondu – Intégrale T7 – Will et Tillieux – Une BD tout public

J'ai mentionné dans une chronique précédente la réédition des enquêtes de Tif et Tondu. Le volume 7 de ces intégrales comprend Sorti des abîmes paru dans Spirou en 1971 et 1972, Le Scaphandrier mort publié en 1973 et Tif et Tondu à New York publié en 1974. J'ai trouvé le scénario de ces trois histoires bien construit grâce au talent Tillieux qui est aujourd'hui surtout connu pour le héros Gil Jourdan, personnage qu'il créa en 1956.

Sorti des abîmes est sorte de fable fantastique qui se déroule à Londres où Tif et Tondu, accompagnés par la Comtesse Amélie d'Yeu, dite Kiki, se rendent pour assister à un congrès de criminologistes. L'histoire démarre sur les chapeaux de roue et l'humour est présent dès les premières planches. Une créature marine de quelques millimètres prélevée au fond des abîmes marins devient une créature monstrueuse de plusieurs dizaines de mètres après avoir été exposée aux Ultra-Violet. Elle menace la ville de Londres et Tif et Tondu doivent trouver une solution rapidement...Will a su faire de la ville de Londres un personnage de l'histoire à part entière. L'atmosphère est bien rendue et le scénario ne souffre pas de temps mort. On suit nos héros avec grand plaisir, que ce soit en ville, sur les docks ou sur la côte anglaise, en voiture ou en avion. Bref, un très bon épisode.

Le scaphandrier mort
est beaucoup plus dépaysant puisque l'histoire se passe sur une petite île du Pacifique : Atuvu-Montoutou. Tillieux étant toujours à la baguette, le scénario est très intéressant et les deux dernières planches de cet épisode sont vraiment excellentes et montrent tout le talent du scénariste. Enfin, les dessins de Will se regardent avec beaucoup de plaisir que ce soit pour les scènes qui se déroulent sur terre, sur ou sous la mer.

Tif et Tondu à New-York est l'épisode que j'ai le moins aimé. Le scénario est digne des meilleurs policiers mais j'ai été déçu car Will n'utilise pas suffisamment cette ville extraordinaire qu'est New-York. Ayant moi-même eu l'occasion de me rendre plusieurs fois là-bas, la déception n'en a été que plus grande. Vous l'aurez compris, c'est un avis totalement subjectif et certains trouveront sans doute que cet épisode est d'une grande qualité.

Bref, vous l'aurez compris, ces intégrales de Tif et Tondu méritent leur place sur votre table de nuit ou sur celles de vos enfants !

Les plus : Les scénarios de Tillieux, une BD tout public, l'humour omniprésent
Les moins : Les dessins pas suffisamment travaillés à mon goût, notamment dans Tif et Tondu à New-York.

Ma note : 4/5
A partir de 8 ans

Tif et Tondu, l'intégrale tome 7 : Enquêtes à travers le monde sur Amazon.com
Will et Tillieux
Dupuis
ISBN : 978-2800146522

jeudi 15 avril 2010

Ils n'ont pas écrit de livres mais...

Ils n'ont pas écrit de livres ni publié de bandes dessinées mais ils ont sorti deux disques de jazz très différents mais vraiment excellents.

Il s'agit de Brad Mehldau dont le CD "The Art of the Trio - Volume 2" sorti en 1998 est un petit bijou à posséder absolument si on aime le jazz et de Kristin Asbjornsen qui vient de sortir "The night shines like the day", mélange de jazz, de musique afro-américaine et sud-américaine, un disque qui s'écoute avec grand plaisir.

Je n'en dirai pas plus car ce blog est avant tout consacré aux livres mais pourquoi ne pas vous faire partager ces deux expériences musicales ?


Brad Mehldau
Live at the Village Vanguard
The Art of the Trio - Volume 2
Warner Music

Kristin Asbjornsen
The night shines like the day
Emarcy / Universal

samedi 10 avril 2010

Une BD récente que l'on peut mettre entre toutes les mains, cela existe encore ?


En flânant dans les fnac ou autres librairies, nous pouvons effectivement nous demander si les bandes dessinées publiées ces dernières années s'adressent à un large public ou si elles doivent être réservées aux adultes. Il est en effet malheureux de constater que bien des séries au scénario intéressant, au dessin superbe ne peuvent pas être feuilletées par un plus grand nombre en raison de scènes de grande violence ou d'une présentation avantageuse de la plastique irréprochable de certaines héroïnes...A croire qu'il y a un concours permanent de Miss Bande Dessinée !

C'est parfois frustrant de ne pas pouvoir s'offrir une bande dessinée intéressante parce qu'elle est "gâchée" par des scènes regrettables. Je ne compte plus les séries qui ne peuvent pas trôner dans ma bibliothèque pour cette raison. Quant aux exceptions, je leur applique le principe de la frappe chirurgicale !

Cela étant dit, même si la très grande majorité des bandes dessinées d'aujourd'hui ne peut être mis entre les mains d'enfants ou d'adolescents, il est encore possible de trouver quelques perles rares. Je pense notamment à "De Cape et de Crocs", à "Sans Famille", à "Le Vent des les Saules", au "Voyages des Pères" ou à "Jérôme Bloche", "Ratafia" et quelques autres. J'aurais l'occasion de consacrer des chroniques à ces différentes séries qui peuvent être lues par des enfants, des adolescents ou les deux...sans oublier les adultes bien sûr !

Certains éditeurs publient aussi des intégrales de séries à succès tout publique : "Tiff et Tondu", "Chlorophyle et les rats noirs", "Gil Jourdan" qui peuvent trouver leur place dans les bibliothèques familiales.

J'aurais l'occasion d'en reparler...

Le Denier Corsaire – Felix Von Lukner – Une biographie qui ressemble à un roman d'aventure

C'est un récit extraordinaire que relate « Le Denier Corsaire ». Felix Von Lukner écuma les mers de de l'Atlantique et du Pacifique durant la Première Guerre Mondiale à bord du Seeadler, son voilier de 1700 tonneaux. Se faisant passer pour un paisible navire de commerce, il captura 17 navires marchands alliés qu'il coula après en avoir transporté la cargaison et l'équipage à bord de son propre voilier, tout cela sans faire une seule victime.

Suite à un tsunami, le Seeadler fit naufrage en 1917 sur l'atoll désert de Mopelia, en Polynésie. Après avoir vécu, tel Robinson Crusoé, quelques semaines sur l'îlot avec son équipage et ses prisonniers, il prit la mer sur un canot de 6 mètres dans l'espoir de prendre le contrôle d'un bateau ennemi afin de reprendre sa campagne de chasse. Il fut malheureusement fait prisonnier mais réussi à s'échapper à bord d'une goélette avant de se faire arraisonner par les Britanniques. Il fut alors conduit prisonnier en Australie où il attendit la fin de la guerre.

C'est cette épopée que raconte Felix Von Lukner dans son autobiographie passionnante qui se lit comme un roman d'aventure. Comme l'indique le titre de l'ouvrage, il fut sans doute le dernier corsaire et son histoire mérite une place de choix de nos bibliothèques. Ces types de livre sont des perles trop rares pour ne pas les feuilleter avec plaisir, tranquillement assis dans un bon fauteuil !

Les plus : Une vie hors du commun, une autobiographie qui se lit comme un roman
Les moins : Rien

Ma note : 5/5
A partir de 14 ans

Le dernier corsaire (1914-1918) (grands caractères) sur Amazon.com
Felix Von Lukner
Edition La Bibliothèque
ISBN : 978-2909688381

Le destin hors du commun de Felix Von Lukner m'a remis en mémoire une autre autobiographie passionnante, celle de Pierre Chassin qui, sorti de Science Po, s'engagea en Afrique au côté de Bob Denard. Il fut aussi le premier français à traverser l'Atlantique Sud en solitaire sur un voilier de 7 mètres. Les papas et leurs grands garçons dévoreront ce deuxième livre.

Baroud pour une autre vie
Pierre Chassin
Editions Jean Piccollec

mercredi 7 avril 2010

A venir sur ma table de nuit...

Voici les prochaines "critiques" qui seront publiées sur le blog :
  • Le Dernier Corsaire de Felix de Luckner
  • L'Os à Moelle de Pierre Dac
  • Les Conjurés de la Pierre de David Morrel
  • Père Elijah de Michael O'Brien
Je vous parlerai aussi bien sûr de bandes dessinées...

Le croque-mort a la vie dure – Tim Cockey – Humour et enquête policière

- Et toi, alors, tu enterres les morts, maintenant ?
- C'est se qui s'enterre le mieux...

Hicthcock Sewel est un croque-mort qui mène la vie tranquille d'un croque-mort jusqu'au jour où une jeune fille lui demande d'organiser son propre enterrement. Du jour au lendemain la vie de Hitch devient beaucoup moins tranquille ! Celui-ci va se trouver embarqué dans une aventure politico-policière qui verra se croiser policiers plus ou moins intègres, homme politique ambitieux, sans parler de Julia son ex-femme à la vie amoureuse tumultueuse (pour le meilleur...et le « moins bon » malheureusement).

L'intrigue de ce roman policier est de facture relativement classique et bien construite mais la vraie force du livre se trouve dans ses personnages et dans l'humour (noir) que manie Hitch avec beaucoup d'habileté. J'ai souvent ri et certaines scènes méritent vraiment le détour !

L'écriture n'a par contre rien de transcendant, il ne faut dont pas s'attendre à une œuvre littéraire mais d'un livre pour les vacances. Si vous aimez les policiers vous ne serez pas déçu. Si vous aimez l'humour caustique ou si vous êtes  friand de dialogues percutants et de personnages au sens de la répartie développé, vous serez conquis.

Les plus : Un personnage central original dont l'entourage vaut aussi le détour, beaucoup d'humour
Les moins : Les retrouvailles « aléatoires » avec son ex-femme...libérée..., le vocabulaire trop « moderne ».

Ma note : 4/5
A partir de 16 ans

La croque-mort a la vie dure
Tim Cockey
Points Policier

samedi 3 avril 2010

La Riposte - Jean-Marie Albert - Oui mais...

Après les attentats du 11 septembre, le colonel Vladimir Karpov est chargé par le Président russe et le chef du FSB (ex-KGB) de mettre en place un réseau capable de riposter aux terroristes d'Al-Quaida.

Il va pour cela s'appuyer sur différentes communautés hostiles aux islamistes : les chrétiens d'Irak, les coptes en Egypte, les minorités chrétiennes des Philippines, etc...
C'est là un élément essentiel et original du scénario construit par Jean-Marie Albert. De nombreuses scènes du livre sont très réalistes et on sent que l'auteur connaît bien la géopolitique post 11 septembre et qu’il s’est rendu lui-même dans les pays qu’il évoque. Sa description de l’Irak avant l’attaque américaine est politiquement incorrect mais pourtant très vraie.

C’est malheureusement ce côté très réaliste qui est sans doute le point faible de cet ouvrage. La riposte mise en place semble bien trop faible face à la menace terroriste et je m’attendais à quelque chose de plus spectaculaire…J’ai sans doute trop lu de Tom Clancy ou de Robert Ludlum ! J’ai aussi trouvé que les personnages manquaient de consistance.

Par contre, ce livre peut être mis sans aucun problème entre les mains d’adolescents car il ne contient ni scène « légère » ni grande violence. C’est suffisamment rare aujourd’hui pour être signalé !

J’ai donc un avis partagé sur ce livre mais qu’on ne s’y trompe pas, j’ai passé un agréable moment en sa compagnie.


Les plus : Le réalisme du scénario, le parlé vrai, pas de violence ou de scènes légères
Les moins : Le réalisme du scénario (aussi), des personnages pas suffisamment travaillés

Ma note : 3,5/5
A partir de 15 ans

La Riposte
Jean-Marie Albert
Editions du Triomphe

mercredi 31 mars 2010

L'Epée d'Ardenois – Etienne Willem – Une bande dessinée tout public

L'armée de Terrassa Nuhy fut battue en 1084 par celle de Tancrède l'Ancien lors de la bataille du Mont Quergnon. L'armure magique de Nuhy fut dispersée au quatre coins des Royaumes de Valdor, d'Herbeutagne et de Bohan. Mais voici que 20 ans plus tard, de mystérieux guerriers tout vêtus de noir essayent de récupérer chaque élément de l'armure afin de la reconstituer...Quels noirs dessins nourrissent-ils ?

Une simple regard sur la couverture de l'Epée d'Ardenois nous fait immédiatement penser à Robin des Bois de Walt Disney et cette référence est justifiée. J'ai lu cette bande dessinée avec beaucoup de plaisir : enfin une bande dessinée contemporaine accessible à tous ! Le scénario est intéressant tout en restant suffisamment simple pour être compréhensible par les plus jeunes. Les héros animaliers de ce récit moyenâgeux sont bien évidemment très classiques (un gros ours costaux, un sage renard, une fouine malicieuse et un lapereau maigrelet mais futé) mais cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture.

On pourrait reprocher au dessin son maque d'originalité et un manque de détails mais il est bien adapté à l'histoire et ce que certains pourraient considérer comme une faiblesse est très largement compensé par des plans bien travaillés qui apportent un grand dynamisme au récit.

Enfin, il est d'ores et déjà annoncé que l'histoire se déroulera en 4 tommes. Annoncer à l'avance le nombre de volumes est souvent un gage de qualité...

L'Epée d'Ardenois est une bande dessinée a avoir dans sa bibliothèque que l'on soit BDphile ou pas ! J'attends avec impatience la suite...


Les plus : Un bande dessinée tout public (c'est de plus en plus rare), un scénario intéressant tout en étant accessible à tous, des dessins qui nous renvoie aux Disney de notre enfance...
Les moins : Un méchant un peu effrayant et violent qui limitera cette bande dessinée aux enfants de 8 ans à 77 ans

Ma note : 4,5/5
A partir de 8 ans

L'Epée d'Ardenois, Tome 1 sur Amazon.com
Etienne Willem
Editions Paquet
 PS. Les Editions Paquet publient une autre excellente série : Le Voyage des Pères (de David Ratte)

dimanche 28 mars 2010

Petra Chérie - Attilio Micheluzzi – Un Chef-d'œuvre méconnu de la Bande Dessinée !

J'ai découvert Petra Chérie grâce à la "Nouvelle Revue d'Histoire" (NHR) qui en avait fait mention dans l'un de ses derniers numéros.

Ce livre de 350 pages regroupe l'intégrale des aventures de Petra de Karlowitch publiées dans les années 80 dans la revue Il Gionalino.

On tombe immédiatement sous le charme de cette jeune femme qui allie brillamment la classe et le charme de cette aristocratie en voie de disparition en 1917, tout en étant pleinement tourné vers l'avenir...Petra est une femme moderne mais pourtant très différentes de ce que certaines croyaient être l'idéal féminin en 1977 lorsque Attilio Micheluzzi dessina les premières aventures de son héroïne.

Son périple l'amènera à traverser l'Europe et les Balkans durant cette période troublée qu'est 1917. Accompagnée de son fidèle Nung qui fut le bras droit de son père disparu et de son dogue Shapiro, elle sema le trouble chez les Allemands, s'amusa du Baron Rouge à bord de son Sopwith « Camel », rencontra Lawrence d'Arabie et démantela un réseau d'espions à Venise. Si Petra avait vécu cinquante ans plus tard, elle aurait pu rencontrer James Bond et cette confrontation aurait fait passer l'espion le plus célèbre du monde pour un être vulgaire et violent...Et pourtant, j'aime bien James Bond ;-)

Et pourtant, ces récits ne seraient rien sans les sublimes dessins en noir et blanc d'Attilio Micheluzzi. En parcourant cette bande dessinée, j'ai souvent eu envie d'agrandir certains dessins et de les encadrer afin de pouvoir les regarder plus longtemps.

Vous l'aurez compris, Petra Chérie est un chef-d'œuvre qui justifie que l'on donne le titre de neuvième art à la Bande Dessinée.

Les plus : Le dessin noir et blanc, les personnages, le contexte historique, la qualité de l'ouvrage
Les moins : Rien

Ma note : 5/5
A partir de 12 ans


Petra chérie sur Amazon.com
Attilio Micheluzzi
Editions Mosquito

samedi 27 mars 2010

La Sanction de Trevanian – Beaucoup plus qu'un roman policier

Jonathan Hemlock est un professeur d'art et un alpiniste reconnu. Il est aussi un tueur aux ordres de l'organisation CII pour laquelle il exécute des sanctions. Il s'agit de représailles envers ceux qui ont éliminé des agents du CII.

Le voici chargé d'une nouvelle sanction mais sa cible est malheureusement inconnue : la seule information qu'il possède à son sujet est qu'elle participera à l'ascension de l'Eiger, l'une des plus dangereuses montagnes des Alpes.

Trevanian, l'un des auteurs les plus mystérieux de la fin du vingtième siècle, a créé pour ce roman un personnage aux multiple facette : plein d'humour, caustique, charmeur, extrêmement cultivé et qui place l'amitié au dessus de tout...beaucoup trop au dessus... Cela nous vaut tout au long du récit des dialogues et des citations truculents que l'on souhaiterait noter dans un carnet afin de ne pas les oublier.

« La gentillesse est une qualité surestimée. Etre gentil, c'est la façon dont un homme fait son chemin dans la société s'il n'a pas l'étoffe d'être dur ou la classe d'être brillant. »
- Comment réussissez-vous à avoir l'air si calme et ravissante quand vous mourez de faim ?
- Parce que je meurs de faim ?
- Bien sûr que oui. C'est extraordinaire que vous ne l'ayez pas remarqué.
- J'imagine que vous m'invitez à dîner.
- Mais oui. Absolument.
- Vous savez, quand je vous ai ramassé sous la pluie, ce n'était pas du tout dans l'intention de me faire inviter.
- Seigneur, nous nous connaissons à peine ! Qu'allez-vous chercher là ? Alors, on dîne ?
- Non, je ne pense pas.
- Si vous n'aviez pas dit non, quel aurait été votre second choix ?
- Un steak, du vin rouge et une petite salade bien relevée.
- Entendu.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui oscille entre roman policier, critique de la société et littérature, le tout avec beaucoup d'humour et dans un style enlevé. Jonathan Hemlock est un héros atypique. On devrait le trouver odieux et pourtant on s'y attache.

Après avoir lu La Sanction, j'ai couru acheter Shibumi, le plus célèbre roman de Trevanian mais j'aurais l'occasion de vous en parler plus tard...

Les plus : Le scénario original, le style d'écriture, Jonathan Hemlock himself, la qualité des dialogues, l'humour omniprésent
Les moins : Quelques scènes « légères » qui, bien que traitées avec beaucoup d'humour, réservent malheureusement ce livre aux plus grand.

Ma note : 5/5
A partir de 16 ans

La Sanction
Trevanian